BROUSSE ET ÎLES

 


  • Koumac. La mission de l’Eglise adventiste du septième jour, basée à Nouméa, organise depuis samedi, sur le champ de foire, une Quinzaine biblique avec une série de conférences.

    La chorale de l’Eglise adventiste du septième jour de Koumac donne le coup d’envoi de chaque conférence donnée en soirée. Photo I. C.
    Crée le 05.08.2016 à 10h51
    Mis à jour le 05.08.2016 à 11h01

    « La tenue d’une quinzaine de conférences bibliques a été décidée l’année dernière»,  explique Danick Adeline, pasteur de l’Eglise adventiste de Koumac, qui accueille, depuis samedi, la manifestation. « C’est la première fois que la Mission de l’Eglise adventiste du septième Jour organise cette grande campagne de conférences dans le Nord et plus particulièrement à Koumac. »

    « Nous sommes là pour aider les gens à s’en sortir et à retrouver cette espérance qui nous vient, selon la Bible, de Dieu. Nous avons choisi Koumac pour faire ces conférences », renseigne le conférencier Jean-Noël Adeline, également responsable des pasteurs en Nouvelle-Zélande, en Polynésie française, aux îles Cook, à Wallis-et-Futuna et en Nouvelle-Calédonie.

    Un public venu nombreux

    Les matinées sont réservées aux membres de l’Église adventiste du septième jour de Koumac qui se réunissent dans leur église.

    Les soirées, au cours desquelles se tiennent les différentes conférences, sont destinées à un large public. Environ quatre-vingts personnes sont présentes chaque soir. « Là, nous prêchons la parole dont le centre est l’espoir. Même si nous n’avons pas de guerre ici, il y a les problèmes de drogue, de tabac, d’alcool, des problèmes familiaux », souligne le conférencier. A partir du thème principal de la quinzaine « A la découverte de l’espoir », plusieurs sujets ont été ou seront abordés.

    Le public, quelle que soit sa confession religieuse, est venu relativement nombreux assister à ces conférences. « Je suis depuis toujours un catholique. En venant à ces soirées bibliques, j’apprends énormément de choses sur la vie de tous les jours. Depuis samedi, je repars chaque soir chez moi redynamisé. Le conférencier a une manière de communiquer avec les gens que je n’ai jamais connue auparavant », déclare un des participants.

    « Je m’aperçois que, chaque soir, le public augmente, ça monte crescendo, les gens ont hâte de découvrir les paroles du conférencier », témoigne un autre participant.